Prix Konishi pour la traduction de manga japonais en français

Chaque année, plus de 1500 volumes de manga originaires du Japon sont traduits du japonais vers le français et, depuis maintenant plusieurs années, le manga japonais représente environ 40% des publications de bande dessinée sur le marché français. L’introduction progressive du manga japonais dans l’Hexagone au cours des années 90 et sa phénoménale ascension n’auraient pas été possibles sans la passion et le professionnalisme des traducteurs francophones de manga.

De par la qualité de leur travail motivé par un intérêt profond pour l’éclectisme des histoires venues du Japon, les traducteurs et traductrices jouent non seulement le rôle de passeurs vers la culture et la civilisation japonaises, mais aussi de guides, de cartographes d’un univers à explorer et à redécouvrir en permanence.

Conscientes de l’importance de la traduction dans le succès du manga japonais en France et décidées à amplifier son développement, l’Ambassade du Japon en France et la Fondation Konishi ont lancé en 2017 la création du Prix Konishi de la traduction de manga japonais en français, rejoignant le Prix Konishi de la traduction littéraire franco-japonaise. La première édition de ce Prix dédié à la traduction en français de manga a ainsi vu le jour en 2018.

Pour sa troisième édition, le Prix Konishi de la traduction de manga japonais en français récompensera la traduction d’un titre publié entre octobre 2018 et juillet 2019. L’annonce du lauréat de ce prix s’effectuera durant le Festival international de la Bande Dessinée d’Angoulême fin janvier 2020.

© Patrick Honnoré

Blog

« Stop !! Hibari-kun ! » d’Hisashi Eguchi, traduit par Aurélien Estager, lauréat de la troisième édition du Prix Konishi pour la traduction de manga en français. Les raisons du jury.

Frédéric Toutlemonde

Le jury du Prix Konishi de la traduction de manga japonais en français a décidé cette année de récompenser le travail d’Aurélien Estager pour sa traduction du manga « Stop !! Hibari-kun ! » de Hisashi Eguchi, publié aux éditions le Lézard Noir.
Avant d’expliquer les raisons de notre choix, nous voudrions en premier lieu saluer la qualité des traductions des dix mangas que nous avons eu à évaluer et à départager. Malgré les difficultés intrinsèques à certains titres (jeux de mots, patois, références obscures, caractère abscond du texte), les traducteurs et traductrices nous ont souvent étonnés par leur érudition et leur inventivité.

Continuer la lecture de « « Stop !! Hibari-kun ! » d’Hisashi Eguchi, traduit par Aurélien Estager, lauréat de la troisième édition du Prix Konishi pour la traduction de manga en français. Les raisons du jury. »

“Stop !! Hibari-kun !” Grand Prix 2020 du Prix Konishi pour la traduction de manga en français

Frédéric Toutlemonde

Pour la troisème édition du Prix Konishi pour la traduction de manga en français, le Grand Prix est décerné à “Stop !! Hibari-kun !” d’Hisashi Eguchi, traduction d’Aurélien Estager, éditions Le Lézard Noir.

Continuer la lecture de « “Stop !! Hibari-kun !” Grand Prix 2020 du Prix Konishi pour la traduction de manga en français »

Angoulême 2020 – Cérémonie de remise de prix et rencontre exclusive sur la traduction des œuvres de Yoshiharu Tsuge

Frédéric Toutlemonde

La cérémonie de remise de prix de la troisième édition du Prix Konishi pour la traduction de manga japonais en français se déroulera le vendredi 31 janvier à partir de 17 h 15, sur la scène du Manga City, situé à proximité de la gare. Le ou la lauréate de cette troisième édition y sera dévoilé.
La cérémonie de remise de prix sera suivie à 17 h 40, toujours sur la scène du Manga City d’une rencontre exceptionnelle autour de l’ œuvre de Yoshiharu Tsuge, avec Léopold Dahan, traducteur de Yoshiharu Tsuge et commissaire de l’exposition qui lui est dédiée.
Rendez-vous donc le vendredi 31 janvier à partir de 17 h 15 sur la scène du Manga City d’Angoulême ! Venez nombreux !

Continuer la lecture de « Angoulême 2020 – Cérémonie de remise de prix et rencontre exclusive sur la traduction des œuvres de Yoshiharu Tsuge »