LE TIGRE DES NEIGES

Titre : Le tigre des neiges
Titre japonais: 雪花の虎
Auteur : Akiko Higashimura
Traductrice : Miyako Slocombe
Editeur : Le Lézard Noir
Genre : Seinen
Nombre de volumes : 4

Résumé :
Et si Kenshin Uesugi, puissant seigneur de guerre ayant vécu durant l’époque Sengoku, au XVIe siècle, était en réalité une femme ? La mangaka Akiko Higashimura part de cette théorie existante pour nous proposer un manga historique relatant la vie de ce stratège hors pair surnommé le « Tigre d’Echigo ». L’histoire commence en 1529, à la naissance du troisième enfant de Tamekage Nagao, seigneur du château de Kasugayama. Son fils ainé n’ayant pas l’étoffe d’un guerrier, Tamekage veut faire de ce dernier-né son héritier, mais à son grand désespoir, c’est une fille qui naît. Il décide alors de l’élever comme un garçon et le nomme « Torachiyo ». Véritable garçon manqué, Torachiyo va grandir dans un petit château des montagnes, sans savoir quel incroyable destin l’attend…

Commentaire du Premier Jury :
Lectrice de shôjo depuis son plus jeune âge, Miyako Slocombe connaît bien la grammaire narrative du manga au féminin et c’est un atout indéniable pour sa traduction de ce manga où abondent les destins et les sentiments contrariés. Le résultat est d’une fluidité remarquable alors même que Le Tigre des Neiges est une œuvre dense, voire chargée par endroits, l’auteure superposant narration par l’image, dialogues abondants, voix-off et bris du « quatrième mur » en interpellant directement ses lecteurs.trices.
Laurent Lefebvre (journaliste)

Commentaire de la traductrice :
Akiko Higashimura étant une mangaka que j’affectionne particulièrement, j’étais très heureuse de pouvoir traduire Le Tigre des neiges grâce aux éditions du Lézard Noir. Mais avant même de commencer, je savais que la tâche serait ardue : la traduction de mangas historiques nécessite en effet de nombreuses recherches, et il s’agit d’une série où le ton du récit varie constamment : l’autrice s’amuse à s’immiscer dans le manga pour expliquer avec humour les passages trop compliqués et en plus, les personnages s’expriment en alternant langage d’époque et langage contemporain, effet qu’il faut conserver tout en veillant à ce que cela soit naturel. Les défis à relever sont donc nombreux mais Tora, le personnage principal, dégage une telle puissance que moi-même, il me remplit de courage à chaque nouveau tome !
Miyako Slocombe