LE BATEAU DE THÉSÉE

Titre : Le bateau de Thésée
Titre japonais: テセウスの船
Auteur : Toshiya Higashimoto
Traductrice : Ryoko Akiyama
Editeur : Véga
Genre : Seinen
Nombre de volumes : 4

Résumé :
À Tokyo, la vie d’un homme bascule quand sa femme meurt en donnant naissance à leur enfant. Il part à Hokkaido, lieu de son enfance. Il retrouve les traces de son passé familial, et notamment le souvenir de son propre père, un criminel responsable d’un massacre sur l’île.

Commentaire du Premier Jury :
Les séries fantastiques qui recourent au voyage dans le temps sont légion dans le manga. Toutefois, Le bateau de Thésée se détache non pour son travail de la dimension fantastique mais de celle de l’ordinaire, du quotidien. L’histoire d’un trentenaire lancé sur les traces de son père accusé d’un crime de masse et qui s’interroge sur sa propre paternité est palpitante. Un thriller qui brille pour sa finesse et sa justesse établie en quelques chapitres, restituées parfaitement par sa traduction en français. La traduction restitue pleinement une ambiance pleine de sous entendus ainsi que le climat instauré par le mangaka dans un village de l’île d’Hokkaido.
Pauline Croquet (journaliste)

Commentaire de la traductrice :
Le Bateau de Thésée est un manga très bien écrit et ultra efficace : pas une bulle inutile, pas une case superflue. Tout coule avec une telle fluidité qu’il m’arrive parfois d’entendre des voix en français lorsque je lis le manga en version japonaise, comme si je le traduisais en simultané dans ma tête…
Comme pour tout thriller, un petit détail qui paraît insignifiant peut s’avérer être une clé de compréhension de toute l’œuvre. Donc j’ai fait attention à ne rien oublier de traduire.
Quant au personnage de Shin, le héros, j’ai veillé à ce qu’il soit tout en retenue et en intériorité, car je crois que c’est ainsi que l’auteur l’a voulu.
Et pour finir, comme pour toutes mes traductions, je suis allée à la chasse aux mots trop longs et aux bulles trop denses, car je suis allergique aux césures et mes petits yeux voient de moins en moins bien. Donc j’ai dépensé beaucoup d’énergie à être concise et à trouver des synonymes courts.
Ryoko Akiyama